Norbert Haberlick: l’Italie et le cinéma

Norbert Haberlick[en italien] [28 feb 2015] Norbert Haberlick est un comédien francais qui à joué dans de nombreux des films pour le cinéma et pour la télévision, il a été dédiée au theatre aussi bien que au doublage de films et des séries télévisées. En Italie, nous pouvons le voir à l’œuvre dans plusieurs films et séries télévisées telles que: “Tais-toi!”, “Diane, femme flic”, “Section de recherches”, “Plus belle la vie”, “Sous le soleil”, “Police District”, “PJ”, “Commissaire Moulin”, “RIS police scientifique” – pour n’en nommer que quelques-uns.
Si vous n’avez pas encore déduit qui est Norbert Haberlick, vous ne aurez pas oublié de la publicité de “Kinder Bueno” – que pendant une longue période a envahi nos téléviseurs – où il apparaît juste Norbert Haberlick dans le rôle du père. L’acteur français qui aime l’Italie et le cinéma italien, il a l’envie de travailler encore dans notre pays qui le fascine. Et cela nous lui souhaitons.
Pour vous aider à mieux connaître Norbert Haberlick, nous vous proposons une entrevue qui à lui a été faite récemment par centoParole Magazine.

Quelle a été votre première expérience dans le cinéma et qu’est-ce que vous vous souvenez?

Mon premier rôle, je m’en souviens comme si c’était hier. Je le dois à José Giovanni pour le film « Mon ami le traitre». Je sortais du cours René Simon, j’avais 24 ans pas de contacts et j’ai appris qu’il y avait de la figuration sur un film à Montreuil. Je m’y rends en avance et là personne, trop tôt, j’attends et je vois une voiture arriver un homme en descend et vient vers moi je reconnais José Giovanni, il me voit me salut et me demande ce que je viens faire là, je lui explique:- que je suis comédien et que j’ai appris qu’il y avait de la figuration sur le film il me répond: – Bien c’est bien puis il part.
Les techniciens arrivent, les acteurs, etc. Puis la chef de file (la personne qui s’occupe de la figuration) appelle tous les figurants avec un mégaphone, on est aligné et elle commence à distribuer les places de chacun quand mon tour arrive elle s’adresse à moi en commençant à m’expliquer ce que je devrai faire et là José s’approche et lui dit non, non pas lui je viens d’ajouter un rôle il va faire le brocanteur et voilà comment j’ai eu mon premier rôle au cinéma et depuis je suis toujours en avance sur un tournage c’est une règle que je me suis fixé.

Est-ce que vous avez dejà travaillé en Italie? Si oui, est-ce que Il y a quelque chose en particulier qui vous aimeriez raconter de ce période-là.

Oui deux fois à Milan. Une première fois pour le cinéma sous la direction de Philippe Garrel pour «Sauvage innocence» et une deuxième fois pour un spot publicitaire «Kinder Bueno» sous la direction de Fran Torres, une belle expérience à chaque fois. J’adorerai tourner plus souvent en Italie, j’aime le soleil, l’ambiance et les femmes sont tellement sensuelles (sourire), bon et bien voilà c’est dit! La balle est lancée [rires].

Est-ce que vous aimez le cinéma italien? Est-ce que il y a quelques films italiens que vous aimez davantage? Pouvais vous me dire quelques titres?

Oui, j’aime beaucoup le cinéma Italien! J’ai été nourri par mon père au western de Sergio Leone «Il Etait une fois dans l’Ouest, Le Bon, La Brute et Le Truand, Il Etait une fois en Amérique…» Michelangelo Antonioni «l’Eclipse» entre autres. Je pense à Fellini avec «La Dolce Vita, La Strada» à Ettore Scola «La Terrasse, Une Journée particulière» Lucino Visconti avec «le Guépard, Rocco et ses frères, Mort à Venise…» Et tant d’autres encore que j’oublie, Marco Ferreri, Vittorio De Sica, Bertolucci… Francesco Rosi «L’Affaire Mattei» et de «Main basse sur la ville» qui nous a quitté dernièrement…

Y a-t-il quelques réalisateurs Italien avec lequel vous aimeriez travailler?

Oui [sourire] il y en a… Je ne veux pas créer de polémique mais j’aimerai bien croiser les routes des frères Paolo et Vittorio Taviani, de Nanni Moretti, de Matteo Garrone, d’Andrea Molaioli entre autres…

Vous avez travaillé dans plusieurs séries télévisées et film avec de grands acteurs comme Michael Lonsdale, Line Renaud, Gérard Depardieu. Qu’est-ce que vous pouvez raconter à propos de ces grands acteurs?

Que dire [rires] «Quels drôles d’animaux que sont les comédiens» comme le disait si bien Molière. Ils ont tous un point commun, une blessure qui ne cicatrise pas ou difficilement plus ou moins profonde alors, ils ont un besoin d’aimer et d’être aimé peut être plus fort que les autres. Je pense que «Si le manque crée le non désir, chez les artistes c’est le contraire…» Une sensibilité à fleur de peau, épris de liberté, avec l’envie de vivre plusieurs vies comme si une seule ne suffisait pas… Ils sont comme ça et je suis comme eux…

Avez-vous un rêve?

Un rêve… Je ne sais pas… Continuer à entendre les rires de mon fils et guérir de mes blessures!

 

Merci à Norbert Haberlick pour sa disponibilité

Nadia Pastorcich © centoParole Magazine – riproduzione riservata

Norbert Haberlick:
Wikipedia
Site
Facebook

Immagini correlate:

Download PDF

Price:
Category:     Product #:
Regular price: ,
(Sale ends !)      Available from:
Condition: Good ! Order now!

by

Condividi questo articolo sui Social Network

PinIt

About Nadia Pastorcich

Redattrice. Nadia Pastorcich nasce a Trieste; è una studentessa universitaria che fin da piccola ha frequentato ambienti legati al mondo dello spettacolo, appassionandosi sempre di più al teatro, al cinema e all’arte. A cinque anni ha iniziato a seguire le operette per poi passare al balletto e infine alla prosa e all’opera. Si è poi appassionata al cinema che va dagli anni Trenta agli anni Sessanta e ciò l’ha portata ad approfondire anche la musica, la moda e la fotografia d’epoca.